• Panier vide
Remonter

Interviews

Home / Interviews

Commençons:

 

Qui es tu ?

Prénom: Pia

Age : 20

Profession: Etudiante en droit

Ou vis tu : Nancy

 

Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ?

Réponse : Pour extérioriser ce que je pense et ressens depuis maintenant deux ans. Et pour peut-être aider des personnes qui sont dans le cas dans lequel j’étais il n’y a pas si longtemps…

 

Quelles sont tes qualités (en quelques mots) ?

Réponse :

Je suis à l’écoute, passionnée et optimiste.

 

Quelles sont tes passions (en quelques mots) ?

Réponse :

La danse classique, l’art et les voyages.

 

Quel lien vous uni avec Patrick

Réponse :

Mon papa 💜

 

Peux tu nous résumer votre histoire (annonce / dans quelles circonstances) ?

Réponse :

C’était l’été de mes 17 ans, quelques semaines avant ma rentrée en terminale, mon père a été hospitalisé une première fois fin aout 2014 pour, ce que les médecins pensaient être, une déshydratation.

Quelques temps et examens plus tard il s’est avéré que cette déshydratation était finalement un cancer des poumons à un stade avancé. Je ne sais plus si c’est mon père ou ma mère (mes parents sont divorcés) qui m’a annoncé son cancer… Je suppose que c’était ma mère qui me l’a dit. Elle m’a toujours beaucoup (peut être trop ?) protégé pendant le cancer de mon père.

Après finalement presque une année à se battre contre son cancer, avec des périodes très difficiles et d’autres où il allait beaucoup mieux, mon père est décédé en Juin 2015, deux semaines avant mon BAC…

  

Quel K a eu ton père  :

Réponse : Un cancer des poumons

 

Quels traitements a-t-il  eu?

chimio: 

Réponse :

Il y a des chimio de septembre à mai mais les traitements se sont arrêtés vers Mai / Juin lorsque les médecins se sont rendus compte que la chimio ne faisait plus d’effet…

 

Quel a été ton ressenti / point de vue en tant que proche lors de l’annonce ?

Réponse :

Lorsque l’on m’a annoncé que mon père était malade, je n’y croyais pas. Je me disais que ce n’était pas possible que mon père soit malade, pas lui. D’autant plus que ma grand-mère paternelle avait été malade quelque temps avant lui… Tout s’enchainait. Je n’ai donc pas très bien réagi et surtout je ne savais plus comment réagir vis-à-vis de mon père. Je suis très pudique et intimidée par la maladie et elle me frappait en pleine face et j’ai eu beaucoup de mal à soutenir mon père car j’avais peur…

 

Quelles sont les phrases “pépites” / pieds dans le plat qu’on a pu lui dire ou / et te dire pendant le K et qui auraient pu etre évitées ?

ou que tu aurais du toi même éviter 😉 ..?

Réponse :

« Tu vas bien papa ? » j’ai compris ce que n’étais pas une question à poser…

 

Tes interrogations, tes peurs, les phrases que tu aurais aimer poser mais que tu n’as pas osé évoquer ..?

Réponse :

J’aurai aimé être plus présente dans sa vie à ce moment si important et difficile et plus comprendre ce qu’il se passait afin de l’aider au mieux.

 

Que fais tu pour changer les idées de Patrick , arrivais tu à trouver les mots justes, des activités pour lui changer les idées ?

Réponse :

C’était l’année de mon BAC donc pour me changer les idées je travaillais énormément et je sortais beaucoup avec mes amis aussi.

Malheureusement, ma pudeur vis-à-vis de mon père m’a empêché de réussir à lui changer les idées comme j’aurai aimé le faire.

  

Comment s’est passée ta vie dans le corps medical ?

Trouvais tu les réponses que tu attendais, arrivais tu à tout comprendre ?

Réponse :

Je suis allée voir mon père à l’hôpital une première fois, lorsque les médecins pensaient à une simple déshydration et les infirmières avaient été assez incroyables et rassurantes.

Toutefois, lorsque le cancer de mon père a été révélé, il avait changé de service et donc d’équipe et les médecins ne souhaitent pas répondre à mes questions. Le contact avec le corps médical fut très compliqué à partir de ce moment.

 

Est ce que ce meme corps medical a été present pour toi aussi , pour te soutenir, répondre à toutes tes questions ?

Réponse :

Lors de l’annonce du cancer de mon père, le corps médical ne fut d’aucune aide pour moi. Mais je suppose que j’étais tombée sur de mauvaises personnes… En revanche, lors des derniers moments de mon père, les médecins étaient assez présents pour moi.

 

Accompagnais tu ton père, à:

  • ses rdv de médecins ?
  • ses chimios
  • autres ?

Non, il avait des rdv et chimios pendant mes cours le plus souvent et il ne souhaitait pas que je l’accompagne. De plus, je ne pense pas que j’aurai réussi à l’accompagner même si mon père en avait été d’accord.

   

Comment gérais tu les sautes d’humeur de ton père ?

Réponse :

Je n’ai pas vécu physiquement ses sautes d’humeurs. Mais on s’appelait très souvent et parfois c’était compliqué de comprendre ses réactions pour la personne de 18 ans que j’étais mais j’essayais toujours de relativiser et de ne pas lui en vouloir car je savais que ce n’était pas de sa faute.

 

Te renseignais  tu sur internet ?

Réponse :

J’y suis allée une ou deux fois et j’ai vite arrêté car ça me faisait plus de mal que de bien.

 

Quels étaient tes bons plans pour te changer les idées, t’ aérer , rebooster tes batteries ?

Quelles sont tes meilleures ressources ?

Réponse :

Très peu de personnes étaient au courant pour sa maladie mais j’essayais de voir mes amis, de sortir. Pratiquement tous les week end je sortais avec mes amis et même s’ils ne le savent pas, ils ont été d’une précieuse aide pour moi. 💜

 

Que te disais tu pour tenir la distance / que faisais tu ?

Réponse :

Je me disais qu’il allait s’en sortir et qu’il serait plus fort que cette maladie.

 

Arrivais tu a avoir une vie “Presque” normale , voir tes amis / tes proches ?

Réponse :

J’habitais chez ma mère, j’allais au lycée tous les jours donc mon quotidien n’avait pas changé finalement. Et je niais beaucoup sa maladie pour me protéger, je crois. J’avais une vie presque trop normale à ce moment-là. Mais c’’était difficile pour la « moi » de 18 ans de faire la part ds choses…

 

Dans ton quotidien, arrivais tu à t’extraire de la “maladie” pour avancer & être productif ?

Réponse :

J’étais dans l’année de mon BAC donc je travaillais énormément pour oublier et m’extraire d’un quotidien moins sympa et facile que ce qu’il aurait dû l’être.

Mais lors de son décès, à quelques semaines de mon bac, j’étais incapable de travailler. Tout me paraissait futile et sans intérêt. C’est là que j’ai réellement réalisé sa maladie et il était malheureusement trop tard…

 

Arrivais tu à en parler librement à tes proches ?

Te sentais tu soutenue/ épaulé / comprise?

Réponse :

J’avais beaucoup de mal à parler de sa maladie, par pudeur et pas gène. Je ne voulais pas incommoder les personnes avec mes problèmes. Donc j’ai gardé beaucoup de choses pour moi. J’avais juste expliquer à mes plus proches amis la maladie de mon père mais sinon je n’en parlais pas. Mes amis m’ont été d’un soutien incroyable à ce moment, même s’ils n’en n’avaient pas conscience.

En revanche, ma mère essayait de me faire parler de mon père le plus possible pour que je comprenne ce qu’il arrivait. Elle m’a beaucoup protégée et soutenue.

 

Que penses-tu avoir mal fait , ou dit ? Quelle réaction regrettes tu ?

Réponse :

Je regrette énormément ma réaction quant à sa maladie. Je me trouve très nulle d’avoir eu peur. Je ne savais pas quoi faire pour l’aider alors je ne faisais rien. J’avais énormément de mal à voir mon père dans cet état. C’est une année où je n’ai pas beaucoup vu mon père et je le regrette aussi énormément. Je ne saurais jamais ce qu’il pensait mais j’imagine que les choses auraient peut-être été plus simple pour lui si j’avais été plus présente pour lui… J’aurai aimé qu’il sache ce que je pensais à ce moment là et qu’il sache que je l’aimais.

 

Quels conseils donnerais tu à d’autres proches pour s’armer de force ?

Réponse :

De soutenir autant que possible la possible et lui montrer que vous l’aimer pour ne pas le regretter au cas où…

 

Quelles astuces en lien direct avec le K as tu envie de partager ?

Exemples/experiences vécues:

 Quotidien

Réponse :

Accompagner le plus possible la personne qui est malade, afin qu’elle comprenne qu’elle compte pour nous et qu’on s’intéresse à elle.

 

Quelles astuces pratico-pratiques peux tu nous conseiller , de son quotidien et du tien ?

Réponse :

A l’époque je ne cuisinais pas encore aussi bien que maintenant (hehehe) mais il me disait souvent que la nourriture le dégoutait …

 

Savais tu quoi offrir / apporter à Patrick , pour lui apporter ton soutien, et te sentir utile ?

Réponse :

Mon père était un passionné d’histoire donc les cadeaux étaient faciles… des livres et encore des livres qu’ils dévoraient et adoraient.

 

Est ce que la guerre du K a change ta vision de (Patrick) ?

Réponse:

J’ai été incroyablement surprise de voir le courage de mon père pour affronter cette épreuve. Il s’est toujours battu, jusqu’à la fin.

 

Qu’est ce que le K a changé dans ta vie …?

(par exemple: ta vision du monde, des priorités, de tes essentiels, recentrer ton entourage, dans ton travail, ta philosophie , des deceptions ? de belles découvertes malgré tout ?)

Réponse:

Le cancer de mon père a chamboulé toute ma vie, c’est certain. Il a été le déclanchement de deux années très difficile. Je suis partie de ma ville natale après mon bac pour continuer mes études à Paris. Je pensais que c’était la meilleure solution et que ça me permettrait d’aller mieux. Finalement, j’ai compris que je niais encore la situation. En décidant de revenir dans ma ville natale, j’ai enfin compris que j’avais été dans une bulle pendant ces deux/ trois dernières années. Et j’ai pu affronter la réalité et accepter son décès et mon comportement face à la maladie

Clairement, le K de mon père a été la nouvelle la plus inattendue de toute ma vie. Et je sais maintenant qu’il faut profiter à fond et faire son possible pour réaliser ce dont on a envie.

 

 

———-

 

Si vous aussi vous souhaitez partager votre histoire envoyez nous un email à:  [email protected]

Plein de belles pensées positives.

A très vite.

Charlotte

 

 

Commençons:   Qui es tu ? Prénom: Pia Age : 20 Profession: Etudiante en droit Ou vis tu : Nancy   Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ? Réponse : Pour extérioriser ce que je pense et ressens depuis maintenant deux ans. Et pour peut-être aider des

Commençons:   Qui es-tu ? Prénom: Marjorie Age : 30 Profession: pilote de conditionnement dans une unité de production. Ou vis-tu : Avène   Pourquoi acceptes-tu de partager ton histoire aujourd’hui ? Réponse : j ai besoin de partager mon histoire sans trop savoir pourquoi finalement. Peut-être parce que

Commençons: Qui es-tu ? Prénom: Marie Age :58 ans(brrrr déjà!!!) Profession: Animatrice Socio Culturel Ou vis-tu ? Rochefort (17)   Pourquoi acceptes-tu de partager ton histoire aujourd’hui?  J’ai besoin de partager mon experience pour me faire du bien mais aussi pour faire du bien aux autres.   Quelles sont tes

  Commençons: Qui es-tu ? Prénom: Séverine Age : 40 ans Profession: assistante sociale en milieu psychiatrique Ou vis-tu : un petit village à côte de Vienne (38)   Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ? Parce que nous sommes tous concernés par le cancer. Qui n'a

Commençons : Qui êtes-vous ? Prénom : Mélanie Age : 24, bientôt 25 ans Profession : Présidente de l’association des nanas Où exerces-tu : En région Parisienne   Prénom : Charline Age : 24 ans Profession : Trésorière de l’association des nanas Où exerces-tu : En région Parisienne   Prénom : Estelle Age : 23

Commençons:   Qui es tu ? Prénom:Mathilde Age : 43 ans Profession: Agent administratif Ou vis tu : Bretagne   Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ? Réponse : Pour témoigner, aider les autres et dédramatiser, faire changer le regard des autres sur le cancer et ses

Commençons:   Qui es tu ? Prénom: Virginie, maman d’une belle jeune fille de bientôt 15 ans… Age : 42 ans Profession: Fonctionnaire / Enseignement Superieur Ou vis tu : Corse   Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ? Réponse : Parce qu’il faut que le mot

Commençons !   Qui es tu ? Prénom: Lisa Age : 30 ans Profession:  Décoratrice/chargée de projets en évènementiel Ou vis tu : Montpellier   Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ? Réponse : J'ai pris conscience durant la maladie que les témoignages étaient importants et qu'ils