• Panier vide
Remonter

The Fighting Kit

Home / Interviews / ITW n°144 : Marina – K fighteuse d’une tumeur de la granulosa
Marina cancer de l'ovaire

Commençons:

 

Qui es tu ?

 

Prénom: Marina

Age : 35 ans

Profession: Architecte

Ou vis tu : Ile de la Réunion

 

Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ?

Réponse : 22 juillet 2017… Aujourd’hui cela fait 1 an que tout a commencé. Je mesure tout ce qu’il s’est passé durant cette année et comment ma vie, notre vie… a changé.

 

Quelles sont tes qualités (en quelques mots) ?

Réponse : Jusque-là j’étais de nature optimiste et téméraire, le genre de personne qui essaie autant que possible d’assouvir ses envies !

  

Quelles sont tes passions (en quelques mots) ?

Réponse : L’architecture, le dessin, la mode, PARIS et mon île

 

Quel K ?

Réponse : Tumeur de la granulosa, située dans l’ovaire.

 

Quand a t il été découvert ? Quel age avais tu ?

Réponse : Il y a 1 an, j’avais 34 ans.

 

Dans quelles circonstances a t il été découvert ?

Réponse : J’ai ressenti une douleur terrible dans le bas ventre. Impossible de me toucher le ventre sans ressentir cette douleur que je ne connaissais pas. On appelle SOS médecin. Il nous fait peur en évoquant une éventuelle grossesse extra utérine et un risque mortel imminant (franchement ils savent vraiment faire peur les médecins !!!). On s’active…on appelle l’ambulance… 6h d’attente aux urgences de Saint Antoine. « C’est un kyste à l’ovaire de 13 cm avec hémorragie dans le péritoine, il faut opérer en urgence Madame, on doit vous retirer l’ovaire ». Je ne comprends rien à cette journée… Me voilà sur le billard pour la première fois de ma vie et on va m’enlever mon ovaire gauche.

2 jours après, le résultat tombe. Une tumeur de la Granulosa grade 2.

Je ne comprends rien, tout s’effondre. Depuis quand on n’est pas immortel ?

  

Si tu es en cours de traitement, ou en rémission (depuis combien de temps ?)

Réponse : En rémission depuis 6 mois

 

Peux tu nous résumer ton histoire de K fighteuse?

Réponse : Après l’annonce du résultat, les choses se sont enchainées très vite, mon père est venu de la Réunion pour nous accompagner dans cette épreuve. On me prévoit, une IRM, une seconde opération pour vérifier le reste des organes et vérifier qu’aucune vilaine cellule ne s’est échappée, une préservation des ovocytes et pour finir à partir de septembre, une chimio.

J’écoute, je comprends que je ne vais pas mourir mais que ça va être dur. L’été se passe entre l’hôpital et notre appartement. Résultat : Tout va bien. Apparemment j’ai de « la chance ». La chimio sera préventive…

Une chimio préventive… J’imaginais que j’allais pouvoir reprendre une vie normale, tout le monde me dit que maintenant les chimiothérapies se sont bien améliorées et qu’elles sont très supportables.

La réalité frappe à ma porte le jour de ma rencontre avec mon oncologue.

Elle m’annonce qu’étant donné mon jeune âge, on m’a laissé la possibilité de devenir mère un jour en ne passant par la case ablation totale de l’utérus et du 2eme ovaire, mais on va devoir y aller fort sur la chimio.

 

Quels traitement as tu eu ?

 

  • chimio : 3 cures de BEP (bléomycine, étoposide, cisplatine). 1 cure correspond à 5 jours d’hospitalisation avec 6 heures de produits et de l’hydratation non-stop et 2 semaines de repos.
  • opérations : 2 opérations

 

  • autre : Une opération de conservation de ovocytes, j’ai maintenant 10 petits moi qui sont conservés à Tenon.

 

Quelles astuces en lien direct avec le K as tu envie de partager

(ton feeling avec médecin, tes bons plans d’organisation traitement, tout ce qui te semble utile ;)) ?

 

1/ chimio :(ex: tes astuces, le casque, tes affinités avec les infirmières):

Réponse:

A partir de la chimio c’est ma mère qui est venue de la Réunion pour passer les 3 mois de traitement avec moi. Elle a pu dormir avec moi tous les soirs et ça m’a vraiment aidé, car on n’a vraiment plus de force.

 

Comment vivais tu  la veille, le jour meme, les jours d’après chimio ?

et quelles étaient tes astuces ?

Réponse: Moral en berne durant tout le traitement, il faut dire que ce traitement est vraiment lourd, j’ai perdu 10 kg en 2 mois.

Pas d’astuce, j’ai appris la patience.

  

2/ hopital:(ex: contact avec infirmières / doc / aides soignants):

Réponse: Le service oncologie de Tenon est vraiment vétuste…j’étais déprimée en voyant les chambres, les toilettes et douches communes…Mais l’équipe en or m’a permis de passer outre ce décors. La psychologue, surement la meilleur du monde, les infirmières qui discutent, les internes au petit soin (Docteur G. votre charme m’a vraiment boosté !) et bien sûr mon oncologue très à l’écoute. Toujours à remonter le moral à comprendre la détresse psychique et physique. Finalement je peux dire que j’ai eu de la chance.

  

3/ medicine “parallèle”,si tu as a fait (quelles disciplines, quels furent leurs bienfaits):

Réponse: Quand j’étais un peu plus en état de sortir j’ai tenté l’acupuncture, la relaxation, l’hypnose mais il faut le dire…les anti-dépresseurs m’ont beaucoup aidé. Je remercie mon oncologue qui a compris que j’avais besoin d’un coup de pouce.

 

Que faisais tu pour te changer les idées / te vider la tête (avant chimio , operation & co) ?

Réponse: dès que j’allais un peu mieux, je sortais avec mon chéri et avec mes amis. La présence des gens m’était devenue indispensable, je n’aimais pas du tout me retrouver seule.

 

Quelles astuces pratico-pratiques “bien être / beauté” peux tu nous conseiller ?

1/ beauté:tes produits indispensables (ex: crèmes, vernis, cicatrices, huiles…)

Réponse: Perruque et maquillage, c’est ma sœur qui m’a rebooster mon capital beauté !

 

2/ look,(ex: ton look préféré chimio, hosto, tous les jours pour te sentir bien):

Réponse: Mes joggings, maintenant je ne veux plus les voir d’ailleurs, mais c’était les seuls vêtements suffisamment amples pour contenir mon ventre plein d’hydratation !!!

Quand je sortais je remettais mes robes (amples également).

 

3/ quotidien(ex: sport, nourriture & co, meditation, lecture…)

Réponse: S’écouter, j’ai passé des semaines à ne manger que du pain de mie sans croute et du kiri ! puis une autre semaine ce n’était que le concombre qui passé, et là je remercie mon amoureux pour tous les plats qu’il a pu nous faire, car oui, il manger la même chose que moi !

Dès que je pouvais j’allais au square, je faisais des tours. Un jour j’ai rencontré une fille  avec le même bonnet que moi…le fameux bonnet de chez Elites que tous les personnes qui ont côtoyé cette maladie connaissent. On s’est souris. Mais la pudeur sans doute. On ne s’est pas parlé.

 

4/ problèmes de cheveux

Réponse: Plus de cheveux, et en fait vu mon état c’était le cadet de mes soucis. J’ai tout de même gardé une mèche de mes longs cheveux. Mais je ne l’ai pas trop mal vécu. Je mettais ma perruque pour sortir et mon bonnet pour l’hôpital.

 

Etais tu soucieux du regard des autres, avais tu peur que leur regard change ? Que faisais tu pour le contrer ?

Réponse: Oui, je voulais rester la même, finalement c’est à partir de la chimio que je me suis sentie malade, avant non. C’est vraiment le traitement qui épuise le corp, plaquettes qui chutent, anémie et neutropénie. Il fallait vraiment faire très attention, on m’a souvent transfusé d’ailleurs, au moins une fois par semaines. Mais hormis ma famille et mon amoureux, personne ne m’a vu au fond du gouffre. Je voulais qu’on garde cette image de moi toujours forte et souriante.

 

Quelles sont les phrases “pépites” / pieds dans le plat (dont tu te rappelles) qu’on a pu te dire pendant le K et qui auraient pu t’être évitées ?

Réponse: T’as de la chance au moins tu n’as plus besoin de partir bosser !

 

Comment tes proches t’ont ils accompagné  ?

Réponse: A la perfection, ma famille venue de la Réunion chacun son tour pour nous soutenir, mon ombre venue d’Alsace et Mon amoureux… mon héro, qui a toujours était là et mes amis, par texto, par bouquets de fleurs…

J’ai eu droit à un voyage à NY offert par mon amoureux pour mon 35èmeanniversaire. C’était magique, c’est la bas que j’ai laissé tomber la perruque. Moi qui avait eu peur de ne pas voir ce 35èmeanniversaire, on l’a fêté dignement ! 

 

Et quels seraient les conseils que tu pourrais donner aux proches qui accompagnent un K fighteur ?

Réponse: Juste, laisser les vous dire ce qu’ils veulent. Pas d’anticipation et de reproches.

 

Te renseignes tu sur le K sur internet ?

Réponse: Oui

  

Si oui, est ce que ça te fait du bien ?

Réponse: Non, jusqu’à ce que je tombe sur ton site que ma sœur m’a fait découvrir. Et je me suis réconciliée avec les témoignages.

 

Si oui, quels seraient les liens (internet) utiles qui t’ont aidé pendant le K ?

Réponse:

http://mister-k-fighting-kit.com/accueil/

https://www.ligue-cancer.net/

 

Qu’est ce que le K a changé dans ta vie …?

(par exemple: ta vision du monde, des priorités, de tes essentiels, recentrer ton entourage, dans ton travail, ta philosophie ..?)

Réponse: OUI…

J’ai perdu mon insouciance, j’ai arrêté de fumer, et je ne veux plus faire souffrir mon corp (plus de sport type cross fit, mais plutôt du pilate et du yoga), fini les régimes, j’ai vu mon corps se décharné et plus jamais ça. Je mange mieux, plus de mal bouffe.

Concernant le boulot, je cherche encore un moyen de pratiquer mon métier sans le stresse qui lui est intimement lié.

Je suis retournée sur mon île, j’en ai terminé avec Paris il fallait que je tourne la page sur cette histoire, même si je suis suivie la bas tous les 6 mois.

J’ai pour le moment besoin d’être près des miens. On verra par la suite. 

 

 

———-

 

Si vous aussi vous souhaitez partager votre histoire envoyez nous un email à: [email protected]

Plein de belles pensées positives.

A très vite.

Charlotte

 

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire