• Panier vide
Remonter

The Fighting Kit

Home / Interviews / ITW n°126 : Kévin – K fighteur d’un lymphome
Témoignage d'un combattant d'un Lymphome non Hodgkinien

Commençons !

 

Qui es tu ?

Prénom: Kevin

Age : 36 ans

Profession: Artisan / BTP

Ou vis-tu ? Paris 15

 

Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ?

Réponse : J’ai croisé un commentaire sur le site Linkedln, qui d’un côté était un bon point vu que ça parlait de guérison, mais j’ai répondu en disant que beaucoup de personnes étaient malheureusement atteintes, et qu’on n’en parle pas autant. Suite à ça j’ai voulu expliquer mon point de vue.

 

Quelles sont tes qualités ?

Réponse : Fier, vaillant, sur de moi sur certains points comme le travail par exemple.

 

Quelles sont tes passions ?

Réponse : Tennis, les jeux de cartes à jouer comme Magic the Gathering, le poker, collectionner des vieux jouets.

 

Quel K (grade si tu le souhaites / stade idem) :

Réponse : Lymphome non hodgkinien relativement agressif: Stade 3.

 

Quand a-t-il été découvert ? Quel age avais-tu ?

Réponse : La semaine du 4 Juillet 1998, j’avais 17 ans.

 

Dans quelles circonstances a-t-il été découvert ?

Réponse : Mal au ventre, on pensait à une appendicite, 2 fois aux urgences dans la semaine, mon père m’a envoyé une dernière fois aux urgences le 3 Juillet, le médecin m’a opéré le lendemain matin.

 

Depuis combien de temps es-tu en cours de traitement, ou en rémission ?

Réponse : Fin des traitements vers 2001, soit 5 ans en 2006 et donc 11 ans de rémission totale.

 

Peux tu nous résumer ton histoire de (K fighteur)?

Réponse : Bizarrement, même si je me souviens de beaucoup de choses, comme mes séances de pleurs seul dans ma chambre. Je sais que je n’ai pas très bien compris ce qui m’arrivait, et que ma mère et mon père, et je crois ma soeur, savait dès le samedi ce qu’il en résultait. Que ma mère a essayé tout de suite de m’expliquer des choses avec ces mots, mais que je ne comprenais rien, mon seul souhait, sortir et partir en vacances, chose qui n’arrivera pas avant 1 an.
J’ai appris la chose seul, le médecin est entré dans ma chambre, on était 3, 2 personnes âgées plutôt cool pour leurs âges. Quand mon tour est venu, il m’a demandé si je savais ce que j’avais, j’ai bêtement répondu, il m’a dit, tu as un cancer…
Mon monde, ma vie s’est écroulé… Il est sorti, les 2 personnes qui était peut-être autant malade que moi, et encore plus blessées, m’ont dit « appelle tes parents », se sont levées et sont sorties de cette sinistre chambre. Je n’avais pas pu descendre seul de mon lit depuis le samedi, nous étions le mercredi, je suis tombé du lit et j’ai explosé la vitre avec mon pied devant moi. J’ai appelé mes parents, je suis tombé sur mon père qui ne décroche jamais, et je leur ai vociféré des abominations, en leur demandant s’ils savaient. Ma mère hurlait derrière mon père, « passe le moi, passe le moi », j’ai raccroché, il y avait je crois 35 minutes de route, ce jour là mes parents sont arrivés en 15 minutes. Mes grands parents étaient loin, en Finlande je crois, ils étaient là le soir aussi.
J’ai commencé la chimio 9 ou 10 jours après l’opération, la suite…

 

Quels traitement as tu eu ?

Chimio: Aucun souvenir des médicaments, un rouge en tout cas, qui me tuait un peu plus à chaque fois. Plus de 45 séances

Opérations : 3 en tout, 30 jours en tout.

 

Quelles astuces en lien direct avec le K as tu envie de partager ? (ton feeling avec médecin, tes bons plans d’organisation traitement, tout ce qui te semble utile ;)) ?

1/ chimio :

Réponse: J’ai eu le casque dès ma première séance, mes cheveux étaient très longs, beaux, je les ai perdu tout de suite, ce fut je crois le seul vrai drame, car honnêtement le reste ne me touchait pas. J’avais une super affinité avec une infirmière, je serais incapable de me rappeler son nom aujourd’hui, elle était belle, peut-être 10 ans de plus que moi, je pense que secrètement je l’aimais un peu, on écoutait du métal ensemble.

Comment vivais tu la veille, le jour meme, les jours d’après chimio ? et quelles étaient tes astuces ?

Réponse: Lors de mes séjours journaliers, je ne me rappelle absolument pas ce que je faisais, je pense que j’essayais de me reposer, de jouer aux cartes ?

Par contre, lors de mes retours après 4 jours de chimio, ma mère venait me chercher, 3 ou 4 copains m’attendaient à la maison, mac do car j’avais juste une faim à tuer un régiment de vache 🙂 et on jouait aux cartes Magic, des heures durant.

Je me souviens d’une séance, en avoir eu mal au bras à force de recevoir cette merde.

2/ hôpital:

Réponse: J’ai été traité au CHU de Pontoise, mon premier médecin fut une femme, contact horrible, on ne pouvait pas se voir. Son collègue a pris le relais, il était d’une froideur extrème, je n’ai malheureusement pas eu beaucoup d’affinité avec eux.

3/ medicine “parallèle”:

Réponse: Ma grand-mère Portugaise, qui est toujours là aujourd’hui, me faisait des séances en touchant mon ventre (là ou mes ganglions avaient frappé le plus) Je ne sais pas si vraiment ça marchait, mais à chaque fois, certaines douleurs disparaissaient…

 

Que faisais tu pour te changer les idées / te vider la tête (avant chimio , operation & co) ?

Réponse: Toujours la même chose, beaucoup de jeux de rôles, de cartes, et on faisait régulièrement un foot dans la rue !

 

Quelles astuces pratico-pratiques “bien être / beauté” peux tu nous conseiller ?

1/ beauté:

Réponse: Alors là, je dois avouer que même quasiment 20 ans plus tard, j’ai beaucoup de mal avec mon reflet dans une glace, je me vois toujours chauve et gris ( j’étais devenu gris avec les chimios)

2/ look (ex: ton look préféré chimio, hosto, tous les jours pour te sentir bien):

Réponse: Sweat à capuche, casquette, jeans, doc. Je n’ai pas changé mon style en fait, j’étais un petit con métalleux, je suis resté con et métalleux mais chauve !

3/ quotidien (ex: sport, nourriture & co, meditation, lecture…) :

Réponse: J’ai lu énormément. Ma passion pour la lecture classique française, et la beat génération, vient de là.

4/ probleme de cheveux :

Réponse: Casquette en permanence. Je crois que j’ai essayé une perruque, c’était horrible.

 

Etais tu soucieux du regard des autres, avais tu peur que leur regard change ? Que faisais tu pour le contrer ?

Réponse: Il a changé, le regard était là, et n’ayant pas ma langue dans ma poche je n’hésitais pas à leur demander s’ils avaient des questions, ou si je devais enlever ma casquette, histoire qu’ils soient bien sur de ce qu’ils regardaient… Beaucoup de mauvaises personnes, franchement, même des amis de mes parents qui ont fui croyant que ça pouvait s’attraper.

 

Comment tes proches t’ont ils accompagné ?

Réponse: Ma famille, plutôt à la perfection, mes parents ne s’aimaient plus, ils étaient en conflit sans arrêt. Ça les a rapproché, ma mère m’a dit un jour, avec ton père on savait que soit ça passait soit ça cassait. 19 ans plus tard malgré d’autres soucis, ils sont toujours ensemble. Mes grands parents surtout du côté de ma mère ont été présents à chaque chimio, ma grand mère venait toujours avec pleins de bouffe, ça c’était cool. Du côté de mon père, ils étaient plus âgés, mais j’ai pu compter sur eux également. Ce fut avec ma soeur que le contact a été rompu, elle fut mise par erreur de côté par mes parents, du coup, j’ai peu de souvenir avec elle pendant cette période. Aujourd’hui on se reparle, elle a 3 enfants géniaux, même si parfois nos rapports sont difficiles, on s’aime, et je crois que mon histoire lui a permis sans doute, de veiller différemment sur ses propres enfants.

 

Quels seraient les conseils que tu pourrais donner aux proches qui accompagnent un K Gighteur ?
Réponse: Hum, de ne pas leur demander 300 fois, comment ça va? c’était pour moi insupportable, mais je crois qu’on ne réagit pas tous pareil.

 

Te renseignes tu sur le K sur internet ?

Réponse: Non, et je ne regrette pas car j’étais tellement en perdition quand ça m’est arrivé, que d’un côté, ça m’a sauvé. Aujourd’hui je suis loin de tout ça, même si dernièrement un ami a appris cette mauvaise nouvelle pour lui, il m’arrive de l’accompagner des heures.

 

Qu’est ce que le K a changé dans ta vie ? (par exemple: ta vision du monde, des priorités, de tes essentiels, recentrer ton entourage, dans ton travail, ta philosophie ..?)

Réponse: Oui, bien sur tout a changé, comme je le disais plus haut j’étais en perdition, je trainais avec les mauvaises personnes. On dit souvent qu’il n’y a plus qu’une porte à franchir, j’étais en train de la franchir, j’aurais très mal tourné.
Suite à ça, j’ai fini mes études, j’ai été en Fac, je suis allé au Japon, j’ai continué à jouer à magic, j’ai fait l’un des plus grands tournois, j’ai fait le tour de pas mal de pays grâce à ce jeux. Puis je me suis mis à collectionner les jouets de mon enfance, comme Goldorak, les chevaliers du zodiaque, pour ne jamais oublier qu’il y a un avant, mais il y a un après. J’ai survécu, et pourtant j’étais mal barré. Aujourd’hui parfois j’oublie la chance que j’ai eu de tenir, je devrais d’ailleurs suite à cette interview m’en rappeler plus souvent.

 

———-

 

Si vous aussi vous souhaitez partager votre histoire envoyez nous un email à:  [email protected]

Plein de belles pensées positives.

A très vite.

Charlotte

Pas de commentaire

Laisser un commentaire